le yoga d'un maître zen

Extrait du livre
"l'Eveil du sixème sens"

Les expirations
Lorsque l’on expire inconsciemment, il demeure dans nos poumons une quantité d’air chargé de toxines qui n’autorisent pas un remplissage pulmonaire optimum d’air ‘neuf’. Afin de fournir aux cellules (toutes nos cellules, celles des centres nerveux aussi) l’air indispensable à leur fonctionnement, il est utile d’apprendre à vider ses poumons, donc à expirer. On ne peut remplir un vase de sa contenance que lorsqu’il est vide. C’est un nettoyage, c’est le premier rôle physiologique de l’expiration.
Le second se constate alors que l‘on expulse le plus complètement possible l’air. Lorsque l’on reste les poumons vides, la masse musculaire s’allonge en se relâchant. C’est comme si Ion dégonflait totalement un ballon.
Le troisième aspect est psychologique, l’action de débarrasser de tout cet air, c’est identique à donner, se vider, se dépouiller : action difficile dans notre société actuelle, où chacun a plus l’habitude de prendre.
Le quatrième vient de l’importance de l’expiration complète dans le processus de l’acide lactique produit par le fonctionnement musculaire. L’acide lactique est l’agent qui procure les sensations douloureuses après l’effort. L’expiration complète participe à l’activation de l‘expulsion de l’acide lactique.

Daniel Lazennec

Contactez nous :

Echangeons ensemble :

Peut être trouverez vous une réponse ici ?

Contactez nous :

  • par téléphone ou SMS au 06 01 94 78 11
  • par courrier postale à Fédération de VekiYoga, Centre ZEN, 12 avenue de Gibraltar, France.
  • par courrier électronique

La lettre d'information de la Fédération de VEKIYOGA :


De plus :